VOISENON

Extrait de l'Histoire topographique, politique, physique et statistique du département de Seine-et-Marne par Félix PASCAL, 1844, tome 1
L'orthographe a été conservée dans son époque

Avant la Révolution, cette commune ne consistait qu'en un château et en quelques maisons qui formaient un hameau dépendant de la paroisse Saint-Barthélemy de Melun.
La famille Fusée était depuis longtemps en possession de ce domaine, lorsqu'en 1708 y naquit le célèbre abbé de Voisenon (Claude-Henri de Fusée).
D'une complexion très faible, il disait que la nature l'avait formé dans un moment de distraction. C'était un de ces esprit délicats et faciles qui sont l'ornement des sociétés.
Il fut souvent l'objet de la satire et il la dédaigna. On cite de lui des traits de modération et même d'humilité qui sont sans exemple.
Ainsi, grand-vicaire, de son parent Henriot, évêque de Boulogne, il lui faisait des mandemens dont le style épigrammatique fut censuré dans un libelle avec tant d'amertume, que le magistrat crut devoir faire mettre en prison l'auteur du libelle.
Aussitôt que l'abbé de Voisenon en fut informé, il alla lui-même solliciter la délivrance du prisonnier et il l'obtint.

Un poète lui porta un jour une épigramme contre lui et fut assez impudent pour lui en demander son avis: on ne nommait point l'auteur contre qui la pièce était dirigée.
L'abbé de Voisenon écrivit : Contre l'abbé de Voisenon ; ensuite, la rendant au satirique, il lui dit - Vous pouvez à présent faire courir votre épigramme : les petits changemens que j'y ai faits la rendront plus piquante.
Ce trait de modération désarma l'homme à l'épigramme qui la déchira en mille pièces et lui demanda son amitié, en l'assurant qu'il venait de s'en rendre digne.

A la mort de l'évêque de Boulogne, la ville et le clergé députèrent au cardinal de Fleury et lui demandèrent l'abbé de Voisenon pour évêque.
Celui-ci, effrayé du projet, part la nuit pour Versailles et supplie le cardinal de n'en rien faire. — Comment, dit-il, gourvenerais-je un diocèse, j'ai tant de peine à me gouverner moi-même ?
Le cardinal, qui sentit le prix d'une telle franchise, accorda au jeune ecclésiastique de n'être point évêque, mais il lui donna l'abbaye du Jard.
Il partit, le 15 septembre 1775, pour le château de Voisenon ; il voulait, disait-il, se trouver de plain-pied avec la sépulture de ses pères. Il y mourut en effet le 22 novembre de la même année.
La commune de Voisenon est placée entre la route de Melun à Soissons et celle de Paris à Genève par Brie-Comte-Robert et Melun, à une lieue nord de cette dernière ville.

Le Jard dépend de cette commune. C'était dans le XIIe siècle une maison de plaisance de la reine Alixe, fille du comte de Champagne, Thibault-le-Grand ; épouse de Louis VII et mère de Philippe-Auguste.
En reconnaissance de ce que le Ciel avait accordé à ses voeux un héritier du trône, cette princesse établit dans un lieu nommé Passy, auprès de son château du Jard, une abbaye d'hommes de l'ordre de Saint-Augustin; les moines de l'abbaye Saint-Victor de Paris en furent les premiers religieux.

Passy était un lieu stérile et aride où l'ermite Fulbert avait, en 1171, fondé un prieuré, sous le titre de la Miséricorde de Dieu.

A la mort de Louis VII, arrivée en 1180, la reine, sa veuve, abandonna le Jard, parce que cette habitation, témoin naguère de sa félicité, ne lui offrait plus que de cruels souvenirs.
Aussi resta-t-elle déserte jusqu'en 1199.
A cette époque, Alixe y logea les religieux qui alors abandonnèrent Passy.
En 1204, le pape Innocent III approuva la translation de l'abbaye. En 1206, peu de temps avant sa mort, Alixe fit don aux religieux de son château du Jard et de ses dépendances.

Pendant les deux ou trois siècles qui suivirent, ce monastère fut comblé des libéralités de nos rois et de plusieurs seigneurs éminens parmi lesquels les vicomtes de Melun se distinguèrent.
Il fut même le lieu que plusieurs de ces derniers choisirent pour leur sépulture.
Pierre de Corbeil, archevêque de Sens, et le célèbre Longuerrue ont été abbés de ce monastère.
En 1791, lors de la suppression des couvens, M. de Verges acheta le Jard et rétablit le château.
Il referma le parc auquel il conserva ses sites agrestes, ses rochers, ses longues et larges avenues, son canal et ses belles sources d'eau vive, et fit de ce gothique monastère une habitation des plus agréables.
Le territoire de Voisenon produit des grains et du vin. La population de ce village est de 350 habitans.

La CARTE BRIARDE

Présentation de l'Association
Consulter

MELUN COMMERCANT

Notre pochette des commerces de Melun en CPA
Consulter

Nous contacter

Mail, adresse, téléphone
Consulter

bandeau 77livres pour sites setm 1100x100